Rester en travers de la gorge


La gorge, nom féminin.

Partie antérieure et latérale du cou d'un être humain, d'un oiseau.
Front and side of the neck of a human or a bird.


Rester en travers de la gorge (literally stay across the throat)
Stick in your throat

« Rester en travers de la gorge » est une expression que l'on utilise pour parler de quelque chose que l'on n'accepte pas, qui nous déplaît et que l'on a pas pardonné. C'est une expression anodine qui cache un sens terrifiant… Elle remonte au Moyen-Âge. A cette époque, lorsque quelqu’un est suspecté de blasphème ou de péché, on le soumet à « l’ordalie », c’est-à-dire au jugement de Dieu par les éléments naturels. L’accusé doit tantôt marcher sur des braises, tantôt être plongé dans l’eau glacée… S’il survit, c’est que Dieu le juge innocent. Sinon… Les juges médiévaux pratiquent des variantes de l’ordalie. L’une d’elles consiste à gaver l’accusé de fromage et de pain. Si un morceau lui « reste en travers de la gorge » et qu’il s’étouffe, la preuve est faite qu’il a fauté. À partir du XIe siècle, l’Eglise renonce peu à peu aux ordalies. Saint Louis les interdit en 1258. L’expression prend alors un sens plus humain : quand quelque chose vous reste en travers de la gorge, ce n’est pas le signe que vous êtes coupable, mais plutôt que vous avez subi une injustice difficile à accepter.

"Rester en travers de la gorge" is an expression we use to talk about something that we do not accept, that we do not like and that is difficult to forgive. It is a trivial expression with a terrifying meaning coming from Middle Ages. At that time, when someone was suspected of blasphemy or sin, he was subjected to the “ordalia”, which is, the judgment of God by natural elements. The accused must sometimes walk on embers, sometimes is dumped into the icy water… If he survives, it's because God judges him innocent. Otherwise… Medieval judges practice many variants of the ordalia. One of them consists in feeding the accused with cheese and bread. If a piece “sticks in his throat” (rester en travers de la gorge) and he chokes, the proof is made that he has sinned. Starting the eleventh century, the Church gradually renounced to ordalia. Saint Louis forbade them in 1258 and the expression starts to take a more human meaning: when something "reste en travers de votre gorge", it is not the sign that you are guilty, but rather that you are the victim of an injustice that is difficult to accept.

Avoir un chat dans la gorge (literally to have a cat in your throat)
To have a frog in your throat 
Cette expression signifie être enroué. Elle provient d’une confusion ou d’un jeu de mots entre les mots matou (synonyme familier de chat) et maton. Dans l’Est de la France, le mot maton désignait le lait caillé ou le lait en grumeaux. Ce mot a ensuite désigné une accumulation de poils, un amas de laine susceptible de boucher un conduit. Avec ce dernier sens, on se rapproche de l’expression avoir un chat dans la gorge : être enroué implique la présence de glaires, semblables à un maton (appelé donc matou par confusion ou jeu de mots, puis chat), qui obstruent le conduit vocal.

This expression means to be hoarse. It comes from a confusion or pun between the words matou (a familiar synonym of cat) and maton. In Eastern France, the word 'maton' refers to curdled or lumpy milk. This word then referred to an accumulation of hair, a pile of wool that could clog a duct. With this last sense, we get closer to the expression "avoir un chat dans la gorge": to be coated implies the presence of mucus, similar to a "maton" (so called "matou" by confusion or pun intended, then cat), which obstruct the vocal duct


Contact us

Adress: 2420 N Street, Suite 225, Sacramento, CA 95816
Phone: (916) 453-1723
Email: info@afsacramento.org
Office hours: Monday-Thursday: 12pm-7pm, Friday: Closed

Follow us
          



Design by Monsieur Graphic | Powered by Oncord